Festival International du Film - Angers

le .

Durant une courte mais intense semaine, des lundi 20 au vendredi 24 janvier 2014, les élèves de Terminales inscrits en option cinéma,  ont profité de la programmation et des activités proposées par la ville d'Angers dans le cadre de son festival international du film.

« films étranges ; films magnifiques, films inattendus ou hors du commun … la saison 2014 a assaisonné de toutes ses variantes cinématographiques un programme riche en saveurs … et en couleurs ! » (D'Angelo Nicolas, Terminale ES).

« l'opus de Dalton TRUMBO, intitulé Johnny got his gun et tourné en 1971, a étonné et bouleversé les spectateurs pour son horreur insoutenable au service d'une condamnation des traumatismes de la première guerre mondiale. » (Céline Dubois, Terminale ES).

« Tout le romantisme du film La Belle et la bête (1946)  se trouve dramatisé dans ce paradoxe entre la sincérité du cœur et les lignes disgracieuses du visage de la bête. » (Laurène Vanacker, Terminale L).

Les films se sont dès lors enchaînés à un rythme soutenu, permettant une approche sans cesse renouvelée de la thématique, ne l'épuisant cependant jamais.

Une leçon de cinéma, animée par un professeur enthousiaste, a d'ailleurs confirmé le foisonnement artistique gravitant autour de ce thème.

« Parmi une sélection ambitieuse, le film Z1 a retenu l'attention, réalisé par un jeune diplômé, Gabriel Gauchet, il a séduit par son inventivité narrative et son audace formelle. » (Pietro Ferrantelli, Terminale S).

Pour couronner ce festin de belles images, la rencontre avec Denis Podalydès a constitué le temps fort de cette belle semaine de cinéma arrivée à son terme. L'acteur s'est imposé au public, d'emblée conquis, tant par le talent de son travail que par son respect manifeste du public.

Il ne reste plus qu'à souhaiter à la future promotion le même bénéfice d'un voyage pédagogique aussi attrayant que plaisant ! (Priscilla Mbemba, Terminale L) !                                                       

                                                            M. DELOURME, enseignant    

Taizé - Novembre 2013

le .

Depuis mon arrivée en 2007 comme animatrice en pastorale au lycée Thérèse d’Avila, chaque année, de nombreux jeunes, une équipe d’accompagnateurs et moi-même participons au Pèlerinage à Taizé.

Aller à Taizé, c’est choisir de vivre les vacances de la Toussaint avec les frères de Taizé, c’est choisir de rencontrer d’autres jeunes, c’est choisir de prier et de rendre service.

Cette année, nous avons donné la parole à nos jeunes lors du dernière temps de rencontre du groupe Thérèse d’Avila. Nous vous donnons ici quelques-unes de leurs réponses.

 

Point n° 1 : Ce que j’ai envie de partager à mon retour… Avec qui ?

Les moments de prière, les discussions en petits groupes,

Mon expérience avec mes amis et mes proches,

Les temps de silence, de prière et de partage,

J’ai envie de partager la simplicité qu’il y a à Taizé,

C’est mon expérience de prière que j’aimerais partager avec ma famille.

 

Point n° 2 : Coup de cœur (rencontre, moment, chant, lieu, parole)

Ma discussion avec un frère après la prière du soir,

Frère Benoît,

Sœur Honorine,

Mon groupe biblique

Le chant n° 28 : ma joie, mon espérance et ma vie ; Laudate Dominum

Passer une heure en silence à la chapelle,

Persévérer dans la vie.

 

Point n° 3 : Ce que j’ai appris sur Dieu, sur l’Eglise.  Quelle image Taizé me donne ?

Dieu  est fidèle,

Dieu est à l’écoute,

Dieu nous pardonne.

L’Eglise, une grande communauté où l’on est tous égaux,

Une Eglise « riche », simple, proche de chacun d’entre nous.

Taizé, un lieu de prière, une communauté de frères au sens propre du terme, un lieu de rencontre où on est plus soi-même.

 

Point n° 4 : Ce que j’ai appris sur moi

Que le silence me fait du bien,

Que je dois approfondir ma foi,

Que je ne peux pas être insensible aux appels du Seigneur.

 

Toutes ces réponses montrent bien le sérieux et l’engagement de nos jeunes à tout ce qui est proposé pendant ce temps de Pèlerinage.

En tant que responsable, je peux dire que nous avons passé des moments de joie, des temps de prière et de partage avec l’ensemble du groupe Thérèse d’Avila. Et c’est toujours avec joie que je prépare cette rencontre annuelle.

Festival du Film à Arras

le .

Durant deux jours, les jeudi 14 et vendredi 15 novembre 2013, les Premières inscrits en option cinéma, accompagnés des Secondes suivant un enseignement en Arts visuels, ont profité de la programmation et des activités proposées par la ville d'Arras et son festival du film.

A cette occasion, les élèves de première ont observé, à travers cinq films, la période de l'histoire des Etats-Unis et plus particulièrement celle qui couvre la guerre de Sécession et la brûlante question de l'esclavage.

Se sont ainsi succédés un western de John Ford, Les Cavaliers (1959), porté par l'incomparable John Wayne, au cœur d'une pléiade d'acteurs, un film noir d'Antony Mann, Le Grand Attentat (1951), mais encore Glory (1990) et le spectaculaire Amistad (1997) de Spielberg, deux films hollywoodiens à gros budget insufflant à cette page d'Histoire toute sa force épique ! (Claire BOTTE, élève de 1ère ES2)

Le ciné-concert du jeudi après-midi, organisé autour du moyen-métrage de Buster KEATON intitulé Go West, donnera à cette série de projections un intérêt renouvelé dans la mesure où il offre un point de vue burlesque tout en reproduisant les conditions d'un certain cinéma des origines, propre à la diffusion de films muets courts entrecoupés de scènes de music-hall qu'animent de jeunes comédiens et qu'accompagne l'orchestre du conservatoire d'Arras.

Durant ce festival, nous avons eu également le privilège de participer à la réalisation d'un film, dans le cadre d'un atelier pratique, de tourner quelques scènes s'insérant dans une trame à laquelle participaient également d'autres groupes, d'utiliser à cette occasion un matériel professionnel adapté aux exigences d'un tournage à la fois sérieux et amusant. (Mathis NORLAIN, élève de 1ère L)

Quel plaisir, en effet, le deuxième jour de notre virée au festival, de tourner  en décor réel ! Quand certains ont enchaîné les fusillades et courses-poursuites dans la peau de Horacio KANE ou de James BOND, leurs homologues assuraient la technique – caméras et perches en main … Ce vendredi 15 novembre est gravé dans nos mémoires, comme si Hollywood avait fait le déplacement jusqu'à Arras ! (Tristan COUVREUR, élève de 1ère L).

Si la plupart des premières ont investi le plateau de tournage, quelques-uns avaient fait le choix d'un atelier de cinéma d'animation, intéressant et constructif. En effet, nous avons appris, sous la direction d'un intervenant motivé, à manipuler, transformer et utiliser des matériaux informatiques, au service d'un projet d'écriture inventif et inédit pour nous. Cette expérience de terrain, différente du plateau, a constitué un temps fort de notre déplacement à Arras. (Raphaëlle TOULEMONDE, élève de 1ère ES1)...

D'un an plus jeunes mais tout aussi enthousiastes, les élèves de seconde ont suivi un parcours de cinéma qui les a entraînés dans le tourbillon des drôles d'espions des Sixties !

Au rythme de la Nouvelle-Vague commandée par le capitaine Claude CHABROL, Marie-Chantal contre le Dr. Kha, mais aussi André HUNEBELLE, à la touche plus classique dans sa désopilante adaption à l'écran de OSS117… les élèves ont pu découvrir les joies de la parodie au rythme d'une action aussi déroutante qu'endiablée ! Ils se sont partagés, le lendemain, entre l'atelier d'animation et de story-board, découvrant alors les formes d'une écriture au cinéma, graphique et exigeante, que beaucoup ne soupçonnaient pas !

 

 

M. DELOURME, enseignant 

FESTIVAL ARRAS 2013   

Noël en Solidarité

le .

Depuis 2010, le Conseil de Solidarité du Doyenné « Ville de Lille » organise, l'après-midi du jour même de Noël de 16h00 à 17h30, un temps de rencontre fraternelle et conviviale. Il s’agit précisément d’un goûter pour les personnes seules, indigentes ou à la rue, les enfants Roms etc..., intitulé « Chantons Noël en SOL...idarité ».

Ces trois dernières années, 250 personnes environ et quelques 80 bénévoles dont une quinzaine de jeunes du lycée Thérèse d’Avila et leurs parents ont participé de différentes manières (chants de Noël, service du goûter, temps d’échange et d’écoute, distribution de cadeaux) au succès de ce goûter convivial.

Au Noël de solidarité de cette année 2013, cinq jeunes du lycée  de la seconde à la terminale et moi, avons participé à cet élan de solidarité. Ce fut un après-midi fraternel, joyeux et festif pour les participants comme pour les bénévoles.

Le conseil de Solidarité a atteint son objectif. En effet, le but de cette rencontre est que personne ne se sente seul ou oublié le jour de Noël. Et parce que la joie de Noël est pour tous.

 

Sœur Honorine

Animatrice en Pastorale – Lycée Thérèse d’Avila

Dans les coulisses d'une librairie

le .

 

furet-du-nord-logo2    Dans les coulisses d’une librairie        FURET DU NORD        

 

Dans le cadre  de l'enseignement d'exploration : Littérature et Société, en classe de 2nde et en lien avec le thème étudié en ce début d'année : rôle et importance du livre et de l'écrit, les élèves ont pu rencontrer Jean-François Callens, responsable communication événementielle au Furet du Nord.

L’échange dense et intéressant s'est déroulé un matin d'activités habituelles, avant l'ouverture des portes au public. M. Callens a abordé toutes les facettes du métier de libraire et de l’édition, du circuit commercial aux questions de création et production littéraire et répondu aux nombreuses questions des élèves.

 

            Quelques réactions « pêle-mêle » de lycéens et lycéennes à l'issue de cette rencontre : 

             « Ce que le public ne voit pas, dans ce gigantesque magasin, c'est l'organisation incroyable : plusieurs tonnes de nouveaux ouvrages arrivent chaque matin qui doivent être rangés pour l'ouverture. Le matin, c'est un autre visage de la librairie que l'on peut découvrir, beaucoup moins calme, plein d'effervescence. Et chaque année, plus des 2/3 des documents présentés sont renouvelés : plus de 80.000 titres changent ! » (Céline – Hugo – Aurore – Sarah)

             «  Le Furet du Nord  doit tenir compte  des évolutions de la consommation. Le marché du disque, du CD, du DVD est en baisse. Il y a moins de recettes et le Furet doit s'intéresser à de nouveaux secteurs pour compenser » (Chéryne – Jules -Emilie)

             « Nous avons appris beaucoup sur le métier de libraire. M. Callens nous a donné raconté des anecdotes sur ce qu’était le métier autrefois et les changements intervenus. Le libraire a des fonctions très diverses et sa tâche peut énormément évoluer au cours de sa carrière. » (Jules, Emilie, Marianne)

 

M.Roussel – Professeur de Littérature

Mme Callens - professeur Documentaliste